Thématiques

 Architecture en bois - Architecture en pierre - Architecture en terre - Architecture vernaculaire - Art rupestre - Documentation du patrimoine - Économie de la conservation -  Formation des professionnels de la conservation/restauration - Fortifications et le patrimoine militaire - Gestion du patrimoine archéologique - Interprétation et présentation des sites culturels patrimoniaux - Itinéraires culturels - Patrimoine bâti partagé - Patrimoine culturel immatériel - Patrimoine culturel subaquatique - Patrimoine historique polaire - Patrimoine du XXe siècle - Paysages culturels - Peintures murales - Préparation aux risques - Questions légales, administratives et financières - Structures du patrimoine architectural - Théorie et la philosophie de la Conservation et de la Restauration - Tourisme culturel - Villes et villages historiques - Vitrail

 

  • ISCARSAH - Comité international pour l'analyse et la restauration des structures du patrimoine architectural

ISCARSAH est consacré à l'étude des aspects structurels du patrimoine architectural. Son but principal est de promouvoir la contribution d'ingénierie structurelle dans l'étude, la conservation et la restauration de constructions du patrimoine, pour qu'une compréhension complète des matériels, la morphologie et la réponse structurelle devienne une part intrinsèque de la pratique de la conservation. ISCARSAH vise aussi à l'établissement et régulièrement à la mise à jour, des directives ou des recommandations pour l'analyse et la restauration des structures du patrimoine architectural et dissémine la connaissance et l'expérience acquise au niveau international. ISCARSAH coopère aussi à des missions liées à l'étude et à la conservation de structures du patrimoine, en particulier ceux mis en danger ou affecté par des catastrophes naturelles.

Site internet : http://iscarsah.icomos.org

  • ISCEAH - Comité international sur le patrimoine de l’architecture en terre

ISCEAH se concentre sur le patrimoine de l’architecture en terre. Pour les buts d'ISCEAH, le patrimoine architectural en terre est défini comme le patrimoine architectural, archéologique et culturel construit en matériaux faits d’argile crue et de terre.
Les objectifs de l’ISCEAH sont de susciter un niveau d’activité substantielle et de mobiliser un nombre important de membres disposés à partager leurs expériences et à contribuer au développement de meilleures pratiques et méthodes pour la protection et la conservation du patrimoine de l’architecture de terre mondial , de l’archéologie et des paysages culturels.
Les objectifs du programme scientifique de l’ISCEAH sont axés sur cinq thèmes généraux : 1) la conservation et l’étude du statut -et éventuellement de l’utilisation- du patrimoine architectural ; 2) la conservation et l’étude de l’environnement archéologique en terre ; 3) la coopération dans le processus de compréhension des techniques historiques et traditionnelles des structures en terre par le biais de la recherche sur la matérialité, notamment son impact sur les nouvelles constructions en terre ; 4) la recherche sur la contribution du patrimoine architectural en terre aux paysages culturels et ses relations avec le patrimoine immatériel et les traditions vivantes et 5) la recherche des techniques asismiques anciennes ou historiques et leur utilisation en plus des recherches en cours à l’adaptation des structures existantes et à la construction de nouvelles structures adéquates.

Site internet : http://isceah.icomos.org

  • CIAV - Comité international sur l’architecture vernaculaire

Le CIAV vise à promouvoir l'identification, l'étude, la protection et la conservation de l'architecture vernaculaire, en accord avec le mandat de coopération internationale que s'est donné l'ICOMOS. Le CIAV constitue un réseau international qui définit, améliore et favorise l'application des principes et des normes de conservation, ainsi que la recherche, la pratique et l'innovation dans la conservation du patrimoine bâti vernaculaire. Conformément à la stratégie établie en 2000 par l'ICOMOS, le CIAV est né de la volonté de contribuer à une vision globale de la conservation de l’architecture vernaculaire, en offrant un forum dédié à l'étude du patrimoine bâti vernaculaire qui puisse également guider les spécialistes dans le domaine de la conservation du patrimoine vernaculaire.

Site internet : www.icomos.org/ciav

  • CAR - Comité international pour l'art rupestre

Le but du Comité d'Art Rupestre est de promouvoir la coopération internationale et de fournir le conseil à l’ICOMOS et aux organes de l’UNESCO sur leurs activités dans le domaine de l'Art Rupestre. CAR introduit et coordonne dans le monde entier des actions en faveur de la connaissance, de la protection et de la réhabilitation du patrimoine d'art rupestre de l’humanité, par des activités et des interventions qui visent à augmenter la conscience des états à ce patrimoine ; en améliorant la coopération internationale dans ce domaine, en établissant des liens entre chercheurs et spécialistes, en fournissant des conseils aux organisations internationales, en promouvant et produisant des publications ; en créant un inventaire mondial d'art rupestre ; en développant des méthodes traditionnelles et des techniques numériques modernes pour la documentation et la conservation d'art rupestre, y compris ceux qui sont des dispositifs peu coûteux, non-tactiles et non-intrusifs, aussi bien que protecteurs. CAR a développé un projet de «Charte pour l'Art rupestre» en vue de sa ratification comme un texte doctrinal de l’ICOMOS. En outre, en coopération avec ICOMOS International et le Centre du Patrimoine mondial de l’UNESCO, le Comité a développé une série d’études thématiques régionales et de directives de pré-nominations comme de nouveaux outils pour assurer une meilleure représentation des sites d’art rupestres sur la liste du Patrimoine mondial dans le futur.

Pas de site Internet à l'heure actuelle.

  • IIWC - Comité international du bois

L'IIWC a pour objectif de promouvoir la coopération internationale dans le domaine de la préservation des constructions et des structures en bois et de conseiller l'ICOMOS sur le développement de programmes dans ce domaine. établi en 1975, le Comité International du Bois aspire à promouvoir la coopération internationale dans le domaine de la conservation du bois dans des bâtiments et des structures et conseiller sur le développement de programmes de l'ICOMOS dans ce domaine. IIWC accomplira son objectif en fournissant un forum pour l'échange d'expérience, des idées, la connaissance et les résultats de recherche entre des administrateurs, des architectes, des ingénieurs, des historiens, des législateurs et d'autres professionnels. En outre, l’IIWC cherche à coordonner des études existantes ; promouvoir de nouvelles études ; étendre la coopération technique et établir des liaisons avec des institutions spécialisées ou des organisations industrielles dans les domaines appropriés. Les activités d'IIWC incluent l'organisation de réunions, la préparation de publications, la collection et la dissémination d'informations.

Site internet : www.icomos.org/iiwc/

  • CIPA – Comité International pour la Documentation du patrimoine

CIPA - Documentation du patrimoine est un comité commun établi par l’ICOMOS et la Société Internationale pour la Photogrammétrie et la Télédétection (ISPRS). Il assure la liaison et la coopération entre l’ICOMOS et l’ISPRS L'objectif du CIPA est de promouvoir l'archivage, la documentation et l'étude du statut et des changements des objets culturels, des monuments, des ensembles de monuments et leurs abords, des villes et villages, des sites et des paysages culturels, au moyen du développement des applications de la photographie, de la photogrammétrie et des disciplines et techniques apparentées (telles que le métier de géomètre, la télédétection, la scannographie par laser en 3D, la CAO, l'organisation des banques de données, les systèmes informatiques, la prospection géophysique et aérienne, etc.). Le CIPA vise également à mener des programmes qui définissent les besoins en recherche, encouragent et soutiennent la recherche, accroissent les échanges et la diffusion des informations afin de promouvoir une meilleure compréhension de ce domaine. Le CIPA organise régulièrement des symposium et mène une coopération internationale dans le domaine de la documentation du patrimoine.

Site internat : cipa.icomos.org

  • ISCEC - Comité international sur l'économie de la conservation

La tâche majeure du Comité est d'analyser et améliorer l'état de l'art « de l'économie de la conservation du patrimoine culturel », afin de développer de nouvelles directives et des suggestions pour des plans, programmes et projets de conservation intégrés durables.
Le patrimoine culturel a un rôle croissant dans des stratégies de développement durable urbaines : le caractère durable, la créativité et le patrimoine culturel sont strictement liés. Le Comité rassemblera les exemples « des meilleures pratiques » pour la conservation intégrée en vue du développement d'une base de données spécifique pour améliorer des outils et des approches d'une perspective multidimensionnelle.

Le Comité développe actuellement son site internet.

  • ISCES - Comité scientifique international sur l'énergie et développement durable

 

Les objectifs du comité sont les suivants:
(a) promouvoir la sensibilisation au fait que la conservation des lieux patrimoniaux fait partie intégrante de la conservation des ressources limitées de la planète, mais aussi sensibiliser à la conservation de l'énergie et à la durabilité inhérente aux lieux patrimoniaux ;
(b) servir d'organe d'experts internationaux pour l'application des principes de conservation d'énergie et de développement durable dans la conservation des lieux patrimoniaux ;
(c) collecter, diffuser et promouvoir la recherche dans les domaines de la conservation de l'énergie et du développement durable touchant les lieux patrimoniaux;
(d) offrir un espace de discussion et d'échange d'informations, régional et international, sur les questions de principe et pratiques technique, juridiques et administratives touchant à l'application de la conservation de l'énergie et des principes de développement durable pour la conservation des lieux patrimoniaux ;
(e) fournir des informations relatives à l'application de la conservation de l'énergie et aux principes de développement durable dans la conservation des lieux patrimoniaux pour les gouvernements, les organisations publiques et politiques. 

  • ICAHM - Comité international de la gestion du patrimoine archéologique

L'ICAHM, établi en 1990, s'est fixé pour mission de promouvoir la coopération internationale dans le domaine de la gestion du patrimoine archéologique et de conseiller l'ICOMOS sur les questions de gestion du patrimoine archéologique. L'ICAHM offre un forum d'échange de savoirs et de recherche entre les archéologues, d'autres professionnels et les décideurs engagés dans la gestion des ressources archéologiques. L'ICAHM adhère aux objectifs de l'ICOMOS et aux principes d'Eger.

Site internet : www.icomos.org/icahm

  • ICIP - Comité international sur l’interprétation et présentation des sites culturels patrimoniaux

Le but du Comité sur l’Interprétation et la Présentation est de définir les objectifs de base ainsi que les principes d’interprétation et de présentation par rapport aux techniques, aux applications technologiques, à l’authenticité, à l’intégrité intellectuelle, à la responsabilité sociale et au respect du sens et du contexte culturel.
Se concentrant sur l’expérience des visites des sites du patrimoine culturel, en particulier par le biais de divers médias et moyens de communication publique, le Comité cherche à étudier les technologies évolutives ainsi que les techniques d’interprétation et de présentation, en évaluant leur potentiel, ceci afin d’enrichir le discours historique contemporain et d’accroître la sensibilité aux valeurs universelles et aux modes particuliers de l’expression humaine présents dans les sites du patrimoine culturel.

Site internet : icip.icomos.org

  • CIIC - Comité international des itinéraires culturels

Le besoin de créer le CIIC a résulté de l'apparition des itinéraires comme nouvelle catégorie de patrimoine, la nomination du Camino de Santiago au Patrimoine mondial a attiré l’attention internationale.
Une première réunion en novembre 1994 y a contribué, mais n'a pas totalement réussi la tâche de présenter et de définir cette nouvelle catégorie et d’établir une méthodologie appropriée. En raison de cela, un groupe de membres de l’ICOMOS venant de régions très diverses de part le monde a commencé à travailler sur ce sujet, aboutissant à la création du CIIC en 1998. Suite à leurs efforts intensifs et un long processus de consultations internationales, le CIIC a développé une définition et une méthodologie, qui est reflétée dans son projet actuel de Charte sur les Itinéraires Culturels.
Quand le Comité a été établi, les itinéraires culturels étaient une nouvelle discipline dans laquelle les experts étaient rares. Ainsi, le CIIC a eu un rôle majeur dans l'expansion de cette nouvelle expertise à tous les secteurs du monde. Les itinéraires culturels sont documentés d’une façon systématique et enregistrés dans une base de données gérée par le CIIC. Le CIIC a aussi volontairement coopéré avec d'autres Comités Internationaux de l’ICOMOS pour les aider à identifier et documenter les sites du patrimoine dans le contexte pluridisciplinaire des itinéraires culturels.

Site Internet : www.icomos-ciic.org

  • CIF - Comité international pour la formation

Le but de ce Comité est de promouvoir la coopération internationale dans le domaine de la formation et de l’éducation dans la protection, la conservation et la revalorisation des monuments et des sites et du patrimoine bâti en général, afin de faire progresser la compréhension dans la reconnaissance d’un tel patrimoine, de la technologie, de la gestion et de la doctrine et de conseiller sur le développement des programmes de l'ICOMOS, dans ce domaine.
Le Comité accomplira ses objectifs en organisant un forum pour l'échange d'expérience, d’idées, de connaissances et les résultats des différentes recherches entre les formateurs et les chercheurs
1. par l’approbation de la collection et de la dissémination des informations sur programmes de formation existants ;
2. en encourageant de nouvelles études et en développant la formation et l’éducation dans des sujets liés à la conservation du patrimoine ;
3. en développant la coopération scientifique par la création des liaisons avec des écoles, des centres, des comités et des organisation internationales impliquées dans la formation et l’enseignement de la conservation.

Les activités du Comité seront en accord avec les buts et les objectifs de l’ICOMOS et pourront inclure l'organisation de réunions, la préparation de publications et d'autres activités, directement ou en collaboration avec des organisations nationales et internationales. Le Comité pourra entreprendre des activités régionales.

Site internet : http://cif.icomos.org/index.html

  • IcoFort – Comité international sur les fortifications et le patrimoine militaire

Constitué en février 2005, IcoFort n’est pas concerné seulement par les structures construites à des fins militaitres mais également par les paysages d’actions militaires ou navales ainsi que par les monuments commémoratifs à la fois de défenses et de conflits.
De plus, le patrimoine associé à de tels sites et monuments est intéressant pour IcoFort étant donné la signification de conflit dans la formation de sociétés humaines et de leurs technologies. Depuis sa formation, IcoFort a tenu deux réunions internationales et dispose d’un plan d’action triennal 2005-2008. Le Comité se concentre particulièrement sur la construction de liaisons institutionnelles et l’attraction de membres pour encourager la recherche faite en collaboration sur des fortifications, en particulier en vue de leur préservation et restauration.

Site internet : http://www.icofort.org

  • ISCSBH - Comité international sur le patrimoine bâti partagé

Le Comité Scientifique International sur le Patrimoine Bâti partagé est relativement jeune. Commencé comme un Comité Scientifique sur l'Architecture Coloniale Partagée et l'Urbanisme en 1998, il a changé son nom en Patrimoine Bâti partagé en 2003 pour un élargissement de ses objectifs.
Le Comité a été fondé pour promouvoir la conscience du besoin de partager l'appréciation et la responsabilité du patrimoine bâti. Créé par des peuples différents, de pays différents, avec divers environnements culturels, religieux et sociaux, dans des nombreux cas ce patrimoine bâti partagé est devenu une partie fondamentale du patrimoine national et était responsable de l'identité du peuple et des nations. Dans d'autres cas, il a été négligé et menacé de destruction. Notre objectif principal est de promouvoir une approche intégrée de la conservation, qui signifie la revitalisation de zones délabrées, de valeur historique et de paysages en réutilisant les bâtiment existants et l'infrastructure, autant que c'est acceptable d'un point de vue social et économique.
Pour atteindre ce but, SBH organise des ateliers professionnels, des symposiums et des conférences traitant de son objectif principal. La première conférence a été tenue à Melaka (Malaisie) en 2003.
A Melaka, nous avons discuté du traitement du patrimoine bâti qui a été partagé entre l'Asie et l'Europe. Le prochain atelier aura un centre d’intérêt beaucoup plus large, mais il est entendu que les questions de patrimoine bâti partagé en Afrique devraient atteindre une diffusion plus large.

Site internet : http://sbh.icomos.org

  • ICICH - Comité international sur le patrimoine culturel immatériel

Les objectifs de ICICH, liés à ceux de l’ICOMOS, sont :
- Promouvoir la coopération internationale dans l'identification, l'étude et la solution de questions liées à l'identification éthique, la protection, l'interprétation et la gestion des associations culturelles immatérielles attribuées aux monuments et des sites.
- Coopérer avec les Comités Scientifiques Internationaux de l’ICOMOS dans l'examen de documents doctrinaux aussi bien que dans la gestion et des pratiques de conservation, dans la lumière du rôle des attributs immatériels dans la signification et les valeurs de sites du patrimoine culturel.
- Conseiller l’ICOMOS sur le rôle qu'il peut avoir dans la mise en oeuvre, ou d'autres activités associées, de la Convention Internationale de l'UNESCO sur le Patrimoine Culturel Immatériel
- Conseiller l’ICOMOS sur rôle d'attributs immatériels dans le rôle qu’il joue dans la mise en oeuvre d'autres Conventions de l’UNESCO et des traités internationaux, comme la Convention du Patrimoine mondial et la Convention de la Haye.

ICICH effectue ses activités dans le cadre d'un programme triennal avec, parmi d'autre, des conférences, des ateliers et d'autres moyens pour des échanges interpersonnels directs, des visites d'étude, des publications, des services de conseils spécialisés à l’ICOMOS et à d'autres.

Site internet : http://icich.icomos.org.

  • ICUCH – Comité international du patrimoine culturel subaquatique

L'objectif du Comité est de stimuler l'intérêt international pour la conservation du patrimoine culturel subaquatique dans le monde parmi les gouvernements et les institutions privées, les adeptes, les praticiens et le grand public, promouvoir l'inventaire systématique du patrimoine culturel subaquatique dans le monde ; développer et promouvoir des stratégies efficaces pour la conservation, la gestion et la présentation du patrimoine culturel subaquatique dans le monde ; promouvoir des méthodes et des normes optimisées pour le repérage, l'exploration, l'enregistrement et l'intervention sur les sites du patrimoine subaquatique ; établir des normes pour la formation et la qualification des praticiens engagés dans la conservation et la gestion des sites de patrimoine culturel subaquatique et partager l'expérience et l'expertise pour la conservation et la gestion des sites de patrimoine culturel subaquatique.

Site internet : http://www.icuch.org/artman/publish

  • IPHC - Comité international pour le patrimoine historique polaire

L'IPHC a été créé le 1er novembre 2000. Son secrétariat est basé en Norvège. Les objectifs de l'IPHC sont de promouvoir la coopération internationale dans la protection et la conservation du patrimoine non-indigène dans l'Arctique et Antarctique ; consulter et coopérer avec des peuples indigènes arctiques quant au patrimoine de signification culturelle mutuelle ; à créer un forum d'échanges d'expériences, d'idées, de savoir et de résultats de recherches entre les différents intervenants professionnels, archéologues, conservateurs, historiens, législateurs et d'autres professionnels, à promouvoir des projets et études internationales et à étendre la coopération technique en privilégiant les liens avec des institutions spécialisées.
Un principe directeur pour le travail du Comité International du Patrimoine Polaire est que « toute preuve d'activité humaine passée dans les secteurs polaires a une signification potentielle pour la documentation et la compréhension de l'histoire de ces secteurs et devrait être évalué pour une éventuelle désignation comme un site de patrimoine culturel avant tout changement ou destruction ». On espère qu'en appliquant ce principe, des pertes inutiles d'informations sur le patrimoine culturel de valeur en raison de la prise de décisions hâtive seront évitées.

site internet : www.polarheritage.com

  • ICOMOS – IFLA - Comité international des paysages culturels

Le Comité International ICOMOS-IFLA est un Comité commun entre l’ICOMOS et l’IFLA (Fédération Internationale des Architectes Paysagistes). Il opère sur une base internationale comme Comité Scientifique International de l’ICOMOS. Son but est de promouvoir la compréhension, la conservation et l'utilisation prudente de paysages culturels pour le bénéfice privé et ublic, avec en but général le soutien et l'amélioration de la qualité de la vie. Il fonctionne sur la base d'un programme de 3 ans, la période entre les Assemblées Générales de l’ICOMOS Il est particulièrement intéressé par les dimensions (humaines) historiques et culturelles des paysages et aussi dans la promotion d'une approche intégrée et holistique pensant à eux et prenant des décisions les concernant. Dans cette approche, la dimension naturelle est entièrement reconnue. Le Comité est intéressé à la fois par le physique (matériel) que par les aspects mentaux (immatériels) des paysages.
Le Comité utilise le mot « paysage » pour nommer les paysages de toutes les sortes, y compris par exemple, des paysages non cultivés ; des paysages ruraux cultivés ; paysages urbanisés et industrialisés ; des paysages ornementaux conçus, des parcs et des jardins ; et les fixations extérieures de bâtiments, structures, monuments et sites. Le Comité fournit des conseils et des avis spécialisés ; il promeut l'enseignement, la formation, la recherche et la levée de conscience. Il cherche à atteindre le secteur professionnel, le secteur universitaire et le grand public et il accueille des opportunités pour travailler en coopération avec d'autres organisations. Le Comité fonctionne par correspondance ; discussions lors de ses réunions; publications et communications ; et l'organisation de réunions spéciales, incluant des conférences, ateliers et visites de sites par exemple.
Le Comité conseille l’ICOMOS sur tous les sujets touchant à la conservation de paysages culturels, y compris ceux qui sont proposés ou nommés comme des sites du Patrimoine mondial. Il peut aussi coopérer avec d'autres Comités de l'ICOMOS et de l’IFLA, correspondre avec eux et fournir des conseils.
Le Comité, où il peut, nommera des représentants qui peuvent participer aux discussions, réunions, conférences, événements d'autres sortes et aux projets qui sont organisés par d'autres et préparent des rapports et des réponses écrites aux questions.

Site internet : www.icomos.org/landscapes

  • ISC20C – Comité Scientifique International sur le patrimoine du 20e siècle

Le Comité sur le patrimoine du 20ème siècle a été formé en 2005 et cherche à promouvoir la valeur et la conservation du patrimoine du 20e siècle et ses créateurs ; et développer des activités pour soutenir la conservation active du patrimoine du 20e siècle. Dans l'avenir, cela peut inclure une Charte, des directives, des critères ; actuellement le travail du Comité inclut des rapports Heritage at Risk sur le 20e siècle, des réunions scientifiques et des activités avec d'autres organismes intéressés, comme Docomomo, mAAN et UIA. Nous aspirons aussi à activement contribuer aux archives du patrimoine du 20e siècle, par exemple, par le rassemblement de la tradition orale, des interviews vidéo avec des professionnels du patrimoine concernés, etc. Un accord de principe a été signé avec Docomomo et un accord de coopération formel a récemment été conclut avec l’UIA concernant la collaboration sur les questions d'intérêt mutuel dans la conservation du patrimoine du 20e siècle.
Un rôle important pour le nouveau comité sera la fourniture de conseil à l’ICOMOS sur des questions touchant au patrimoine du 20e siècle et à la Convention du Patrimoine mondial.
Le comité poursuivra et augmentera les intérêts à long terme de l’ICOMOS dans le patrimoine du 20e siècle, agissant comme un groupe international et pluridisciplinaire permanent d'experts de l’ICOMOS s’occupant des questions de conservation affectant le patrimoine du 20e siècle ; facilitant la collaboration internationale et disséminant la connaissance ainsi acquise. Nous attendons avec impatience de travailler avec beaucoup d'individus intéressés et groupes et notre première conférence internationale, aura lieu à Chicago en juin 2007.

Site internet : http://icomos-isc20c.org

  • Comité international pour les peintures murales

Le principal objectif du Comité est de promouvoir la coopération internationale pour l'identification, la protection et la conservation des peintures murales, parmi d’autres:
- en stimulant l’intérêt international pour le patrimoine culturel peint et sa conservation, parmi les gouvernements et les institutions privées, les historiens d'art, les conservateurs et le grand public;
- en établissant des liens d'une part entre historiens de l’art, archéologues et conservateurs et d'autre part chercheurs, experts, institutions de formation et de recherche travaillant dans le domaine des Peintures Murales ;
- promouvoir l'inventaire systématique et la documentation sur le patrimoine culturel des peintures murales,
- lancer et coordonner des activités de recherche appliquées dans le domaine des peintures murales et leur conservation ; - Le partage d'expérience et expertise dans la conservation et la gestion de patrimoine des Peintures Murales ;

Pas de site Internet à l'heure actuelle.

  • ISCS - Comité scientifique international de la pierre

Le Comité a pour objectif de promouvoir les connaissances et la préservation de la pierre dans le patrimoine culturel, conformément aux objectifs de coopération internationale de l'ICOMOS.
Le Comité a publié en 2008 à un glossaire bilingue anglais-français intitulé: « glossaire illustre sur les formes d'alteration de la pierre ».

Site internet : lrmh-ext.fr/icomos/consult/index.htm

  • ICORP - Comité international sur la préparation aux risques

Les buts du Comité sont d'augmenter l'état d'alerte préventive dans les institutions du patrimoine et les professions en relation aux désastres d'origine naturelle ou humaine et promouvoir une meilleure intégration de la protection de structures du patrimoine, des sites ou des secteurs dans la gestion de désastres nationaux, locaux aussi bien qu'internationaux, la planification de préparation, l’atténuation et les opérations de secours. Par le partage d'expérience et le développement d'un réseau professionnel, le Comité aspire à stimuler et soutenir les activités par les Comités Nationaux et Internationaux de l’ICOMOS pour améliorer la préparation aux risques dans leur domaine. L’ICORP est aussi disponible pour soutenir l’ICOMOS dans ses actions liées aux risques et au patrimoine, en particulier son rôle comme partenaire fondateur du Comité International du Bouclier Bleu. (Le Comité et sa description seront révisés en 2007).

Site internet: icorp.icomos.org

  • ICLAFI - Comité international sur les questions légales, administratives et financières

Les objectifs du Comité sont de promouvoir la coopération internationale entre les experts dans l'identification, l'étude et la solution des questions légales, administratives et financières en rapport avec la reconnaissance, la protection, l'entretien et la conservation des monuments, des ensembles et des sites.
Les activités pour accomplir son objectif incluront en particulier des conférences scientifiques et des ateliers en accord avec les réunions du Comité, des visites d'étude et des publications. De plus, le Comité fournit des avis et des conseils sur des questions légales, administratives et financières à l'Assemblée Générale, au Comité Exécutif et aux Comités Nationaux et Scientifiques.
L’ICLAFI se réunit tous les ans et publie les comptes rendus de ses réunions.

 

  • Comité International sur la théorie et la philosophie de la Conservation et de la Restauration

Le but du Comité - en accord avec l'objectif de coopération internationale de l’ICOMOS - est d'explorer la base et la structure de la conservation, la restauration et la théorie de la conservation et la pratique dans le monde globalisé. Avec ces développements en mémoire, le Comité espère réaliser le but ambitieux d'analyser des problèmes récents et suggérer des propositions appropriées, peut-être même des réponses.
Les activités du Comité dans le domaine de la conservation et la restauration peuvent inclure l'examen du corpus existant des documents et des études scientifiques ; l’identification de besoins et les secteurs non recouverts par des intérêts; développement d'idées et visions pour l'avenir ; en coopérant avec d'autres Comités de l’ICOMOS et les unités scientifiques d'autres institutions (comme l'UNESCO, l’ICCROM et l’ICOM) pour établir une base théorique intégrée pour la conservation du patrimoine culturel.

Pas de site Internet à l'heure actuelle.

  • ICTC – Comité International sur le tourisme culturel

Le Comité international sur le Tourisme Culturel de l’ICOMOS (ICTC) promeut le développement de la meilleure gestion de pratiques internationales pour le tourisme sur des sites du patrimoine et des lieux historiques. En accord avec les objectifs de l’ICOMOS, ICTC encourage la communauté de la conservation, particulièrement ceux qui gèrent des lieux de patrimoine, à présenter leurs sites aux visiteurs et communiquer la signification du lieu de manière ouverte, informative et attirante.
Le Comité concentre ses activités dans plusieurs secteurs principaux : les ateliers annuels qui abordent les questions de gestion du tourisme culturel liées à la communauté de conservation internationale ; la participation à des missions internationales choisies pour passer en revue les activités de tourisme culturel sur des sites de patrimoine mondial ; préparer les lieux de patrimoine pour le tourisme culturel futur ou entreprendre des missions de formation pour des directeurs de site et la préparation de publications qui augmentent des directions de politique dans le domaine.

Site internet : http://www.icomos-ictc.org/

 

  • CIVVIH – Comité international des villes et villages historiques

Le Comité International sur les Villes et Villages historiques a été créé par le Comité Exécutif de l’ICOMOS durant sa réunion le 12 décembre 1982.
Les buts du Comité sont d’augmenter la connaissance et les principes pour la conservation des villes, villages et ensembles historiques ; de favoriser l'intégration de la conservation dans le processus de planification ; d’accroître l'intérêt pour la conservation des villes, villages et ensembles historiques ; de faciliter les échanges d'expériences ; d’encourager la formation, la recherche et les publications ; de fournir une assistance technique dans les domaines concernés.
Le Comité se réunit tous les ans et publie les comptes-rendus de ses réunions.

Site internet : http://civvih.icomos.org

  • ISCV - Comité international sur le vitrail

Le but du Comité est d'organiser des Forum Internationaux sur la Conservation et la Technologie de vitraux historiques sur une base régulière ; pour constituer un réseau et un forum, dans lequel beaucoup de formes différentes de coopération ont lieu ; conseiller les responsables de la conservation de monuments historiques - et d'autres groupes en charge de la conservation de vitraux historiques et s’occuper des services d’experts ; informer sur la recherche actuelle au sein de ce réseau.

Pas de site Internet à l'heure actuelle.

Les membres des comités nationaux de l'ICOMOS

ICOMOS CardChaque comité national est constitué par ses membres individuels, institutionnels, bienfaiteurs et membres d'honneur. Tous les membres doivent être qualifiés dans le domaine de la conservation, exerçant la profession d'architecte, d'archéologue, d'urbaniste, d'ingénieur, d'administrateur du patrimoine, d'historien d'art ou d'archiviste. A titre exceptionnel, la qualité de membre individuel est accordée à d'autres personnes intéressées aux buts et aux activités de l'ICOMOS. L'ICOMOS compte actuellement près de 9500 membres dans plus de 110 pays. Les professionnels de la conservation peuvent participer à l'action de l'ICOMOS à travers leur comité national et réaliser ses programmes au plan national.

Il existe quatre catégories de membres des comités nationaux de l'ICOMOS.

La qualité de membre individuel est reconnue à des personnes prenant une part active dans la conservation de monuments, d'ensembles et de sites historiques,
- en tant que membre du personnel administratif, technique ou scientifique de monuments ou de services locaux, régionaux ou nationaux des beaux-arts et des antiquités,
- en tant que spécialistes et responsables politiques de la conservation, de la restauration et de la mise en valeur des monuments, des sites et des ensembles historiques,
- cette définition peut inclure les architectes, urbanistes, historiens, archéologues, ethnologues ou archivistes et, dans certains cas, d'autres personnes intéressées par le soutien des buts et activités de l'ICOMOS.


La qualité de membre institutionnel est reconnue aux institutions
- concernées par la conservation, la protection, la restauration, la réhabilitation, la mise en valeur ou l'animation des monuments, des sites et des ensembles historiques,
- y compris les institutions propriétaires ou gestionnaires de monuments, de sites et d'ensembles historiques,
- et celles qui consacrent tout ou partie de leurs activités à ce domaine.

La qualité de membre bienfaiteur est reconnue aux personnes et aux institutions qui désirent appuyer les objectifs et les activités de l'ICOMOS et contribuer à la collaboration internationale en faveur de la sauvegarde du patrimoine culturel.

La qualité de membre d'honneur de l'ICOMOS est conférée par l'Assemblée générale de l'ICOMOS, sur la proposition des comités nationaux, à des personnes qui ont rendu des services éminents à la cause de la conservation, de la restauration et de la mise en valeur des monuments, des sites et des ensembles historiques.

Tous les membres des comités nationaux ont le droit d'assister et de participer à l'Assemblée générale de l'ICOMOS qui se tient tous les trois ans, mais chaque comité ne dispose que de 18 voix à l'Assemblée générale.

Les membres bienfaiteurs et les membres d'honneur ont le droit de participer à l'Assemblée générale de l'ICOMOS, sans droit de vote.


Comment devenir membre ?

Les professionnels intéressés, travaillant dans le domaine du patrimoine culturel, peuvent faire une demande d'adhésion à l'ICOMOS par l'intermédiaire de leur comité national.

S'il n'existe pas de comité national dans un pays, les demandes d'adhésion doivent être adressées au secrétariat de l'ICOMOS pour approbation par le Comité exécutif de l'ICOMOS. Les membres de l'ICOMOS appartenant à des pays où il n'existe pas de comité national ont les mêmes droits que les membres des comités nationaux, excepté le droit de vote à l'Assemblée générale.

Tous les membres de l'ICOMOS d'un pays constituent le comité national du pays. Une fois qu'un comité national est constitué, toutes les demandes d'adhésions au secrétariat international de l'ICOMOS sont adressées au comité national.

Les avantages pour les membres

  • participation à un réseau professionnel national et international (réunions d'experts, ateliers professionnels, échanges scientifiques, programmes de formation),
  • possibilité de participation à l'Assemblée générale triennale de l'ICOMOS
  • possibilité de participation aux activités des comités nationaux et des comités scientifiques internationaux
  • accès aux informations sur les conférences et les séminaires nationaux,
  • abonnement gratuit aux Nouvelles de l'ICOMOS
  • tarif réduit sur certaines publications,
  • gratuité ou tarif réduit à l'entrée de nombreux sites du patrimoine et musées dans le monde.
  • Accès prioritaire aux services du secrétariat international et au centre de documentation UNESCO-ICOMOS

Recours en cas de problème d’adhésion à l’ICOMOS

Le recours est destiné à toutes les personnes qui ont déposé une demande d’adhésion auprès d’un Comité national et ont reçu une lettre ou un courriel de refus, un refus oral ou aucune réaction à leur demande.

Si une demande d'adhésion est refusée ou ignorée par un Comité national, le candidat a le droit de faire appel de cette décision ou de l'absence de décision devant le Comité exécutif de l'ICOMOS.

 

 

L'ICOMOS a actuellement 101 Comités nationaux, dont la plupart n'ont pas encore de site Internet propre. Pour contacter ou rejoindre un Comité, télécharger la liste ci-dessous :

Adresses et contacts de tous les comités nationaux

 

 

Comités nationaux ayant un site Internet :

  Afrique du Sud Allemagne  ArgentineAustralieAutricheBelgiqueBosnie-HerzégovineBrésilBulgarieCanadaChiliCosta Rica  Croatie ♦ EspagneFinlandeFranceGrèceHongrieInde ♦ IndonésieIsraëlIranIrlandeItalieJaponKazakhstanLituanie ♦ Macédoine Malte Mexique Norvège ♦ Nouvelle-Zélande  ♦ Pakistan ♦ Pays-BasPérouPhilippinesPolognePortugalRepublique de Corée  Royaume-Uni SerbieSlovénieSuèdeSuisseThailandeTurquieUSA

 

Comité régional

ICOMOS Pasifika - Iles Pacifiques

Additional information