Le rôle de l'ICOMOS dans la Convention du patrimoine mondial

Pour assurer autant que possible l'identification convenable, la protection, la conservation, et la préservation de l'irremplaçable patrimoine mondial, les États membres de l'UNESCO ont adopté en 1972 la Convention concernant la protection du patrimoine mondial culturel et naturel (plus connue sous le nom de Convention du patrimoine mondial). La Convention vient compléter au niveau national les programmes de conservation du patrimoine et assure l'établissement d'un Comité du patrimoine mondial et d'un fonds du patrimoine mondial. Le Comité du patrimoine mondial doit, entre autres fonctions essentielles, identifier, sur la base de propositions d'inscription soumises par les États parties de la Convention, les biens naturels, culturels et mixtes, d'une valeur universelle exceptionnelle qui sont protégés par la Convention et d'inscrire ces sites sur la Liste du patrimoine mondial.

L'ICOMOS est l'une des trois organisations consultatives au sein du Comité du patrimoine mondial. Il participe à la mise en œuvre de la Convention du patrimoine mondial de l'UNESCO de 1972, conjointement avec l'UICN, l'Union mondiale pour la nature, basée à Gland (Suisse), et l'ICCROM, le Centre international d'études pour la conservation et la restauration des biens culturels, basée à Rome (Italie). L'ICOMOS est le conseiller scientifique et professionnel auprès du Comité du patrimoine mondial de l'UNESCO sur tous les aspects du patrimoine culturel.

L'ICOMOS est plus particulièrement chargé de l'évaluation des biens culturels et mixtes en fonction du critère principal de « valeur universelle exceptionnelle » et des critères établis par la Convention du patrimoine mondial.

Additional information